La motricité globale est une aptitude qui se développe en utilisant les grands muscles du corps de manière coordonnée et contrôlée. Les mouvements de l’ensemble des bras, des jambes et du tronc sont tous des mouvements de motricité globale. En voici quelques exemples : attraper un ballon, se tenir en équilibre, grimper, sauter sur un trampoline, jouer au chat. Ces mouvements viennent après le développement de la motricité globale qu’un bébé subit en 16 mois : se retourner, s’asseoir, ramper et marcher !

1) Comment se développent les compétences motrices brutes ?

La motricité globale se développe par la pratique et la répétition. C’est pourquoi un bébé met des semaines à perfectionner l’art de se rouler, de s’asseoir ou de ramper, et un enfant peut prendre une saison entière pour apprendre à attraper un ballon en courant. Les enfants doivent être exposés à diverses possibilités de se déplacer librement et d’expérimenter différentes ressources pour les aider à développer leurs compétences.

Cependant, pour que le développement moteur normal se fasse, le cerveau, la colonne vertébrale, les nerfs et les muscles doivent être intacts et non endommagés. Si des dommages ont été causés par un traumatisme à la naissance, un accident ou une maladie, l’évolution de la motricité, comme celle des autres compétences, peut être affectée. Si vous pensez que votre enfant a subi des dommages au cerveau ou au corps, veuillez consulter immédiatement votre professionnel de la santé.

2) Facteurs qui influent sur le développement de la motricité brute

De nombreux facteurs peuvent affecter le développement de la motricité globale :

L’accès aux médias et à la technologie a donné à nos enfants une grande exposition à toutes sortes d’informations que la génération précédente n’avait pas, mais le coût est que les enfants peuvent manquer des occasions de développer leur motricité physique dans les jeux d’extérieur et d’intérieur. La présence d’un faible ou d’un fort tonus musculaire peut affecter la capacité de votre enfant à contrôler les muscles de son corps.

Grandir dans un environnement protégé peut en fait être dangereux pour notre santé ! Nous ne laissons plus nos enfants jouer dehors, aller au parc à pied ou à vélo chez des amis. Nous essayons de les garder en sécurité, ce qui est bien, mais leurs capacités motrices peuvent être affectées par le manque de possibilités physiques. Les bébés ont tendance à passer beaucoup de temps dans les sièges de voiture, sur les aires de marche et devant les écrans. Ce sont autant d’adaptations rendues nécessaires par les exigences de la vie moderne, mais trop de temps passé dans des « équipements pour bébés » peut avoir un impact négatif sur leur développement moteur.

Un mode de vie sédentaire, accompagné d’une alimentation trop riche, signifie que les adultes sont moins susceptibles de se livrer à des jeux physiques avec leurs enfants. Les enfants n’ont alors pas de bons modèles, et accordent plus d’importance à d’autres choses qu’à l’activité physique et à la santé. Les difficultés physiques sous-jacentes en matière de coordination, d’équilibre, de planification motrice et de concentration peuvent toutes affecter la capacité d’un enfant à participer à des activités de motricité globale et à en tirer profit.

 

Ces difficultés peuvent résulter d’un traumatisme à la naissance, d’un trouble du traitement sensoriel, d’un retard de développement, d’anomalies génétiques ou de nombreuses autres causes. Si vous êtes préoccupé par le développement de la motricité globale de votre enfant, veuillez consulter un professionnel de la santé !

3) Pourquoi la motricité globale est-elle si importante ?

Voici quelques-uns des avantages importants du développement d’une bonne motricité globale :

La participation à des activités de motricité globale peut avoir un impact positif sur les compétences de préparation à l’école telles que la lecture, l’écriture et la posture assise.

Une activité physique régulière peut aider votre enfant à être en bonne santé durablement. La confiance et l’estime de soi de votre enfant peuvent s’améliorer à mesure qu’il développe sa capacité à participer à des jeux avec d’autres enfants. Des études ont montré que les enfants ayant une bonne motricité globale peuvent mieux s’adapter en classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *